fbpx

Dans bien trop de pays, la cuisine chinoise a une image pas très saine Nous en savons surtout que ce que nous connaissons des nombreux restaurants de vente à emporter, ou les comptoirs de nourriture des centre commerciaux, qui s’apparente à des viandes mystérieuses parfumées au mono sodium glutamate (le redoutable “MSG”), empilées sur un gros tas de nouilles grasses, ou de riz blanc raffiné.

Cette nourriture, cependant, serait complètement méconnue de la plupart des gens vivant en Chine. Les « Fast-Food » Chinois rompent avec presque toutes les règles de l’alimentation traditionnelle chinoise, qui est en fait un des plus saines au monde.

Le régime chinois a une longue histoire, complexe, basée sur des millénaires de médecine chinoise.

Philosophie de la médecine chinoise

La culture chinoise est basée sur la philosophie du « yin » et « yang », ainsi que sur les « cinq éléments ». De la médecine et des arts martiaux à la danse et à la cuisine, la culture chinoise repose sur un fondement d’équilibre, d’harmonie, de contraste et d’adaptation au changement.
Une partie de cet équilibre se trouve dans la nourriture. Chaque organe est lié à un élément et à un goût. Par exemple, l’amer est lié au cœur et au feu. (De la même manière, le sucré : rate/terre, l’aigre : foie/bois, l’épicé : poumons/métal, le salé : reins/eau.) Dans l’élaboration d’un repas sain, ces cinq goûts devraient figurer. Cela signifie garder en équilibre le corps, qui à son tour protège contre la maladie.

 

La révolution culturelle

Afin de comprendre où en est le régime chinois aujourd’hui, vous devez comprendre l’histoire du pays. Durant des milliers d’années, le concept d’équilibre de la philosophie chinoise a préservé les communautés chinoises de s’égarer dans l’alimentation traditionnelle. Il y a toujours eu des périodes de famine et de richesse, mais sans beaucoup d’industriel ni d’accès à la nourriture occidentale, il n’a jamais été question d’abandonner les régimes alimentaires traditionnels. Quand la nourriture était disponible, elle était préparée selon les recommandations de la médecine chinoise.
Cela a commencé à changer à la fin des années 1800, avec l’arrivée des habitudes alimentaires occidentales, la conséquence principale en a été le passage historique du riz brun entier au riz blanc (raffiné) poli. En 1949, une famine généralisée a tué des millions en Chine. Il y avait bien eu des famines avant, mais à la fin de cette famine, il y eut un changement radical dans la façon dont les gens ont cultivé importé et mangé les aliments. La consommation de céréales a bondi en 1952, à l’instar du porc et de la consommation d’aliments de la ”malbouffe”. La proportion de l’apport énergétique provenant des lipides a triplé, et en 1982 la Chine a vu sa première hausse significative du nombre de personnes en surpoids, et de ceux atteints de cancers liés au régime alimentaire.

 

À la recherche de la sagesse dans le passé

Beaucoup critiquent la Chine pour sa translation vers les mauvaises habitudes alimentaires liées aux nourritures occidentales. Surtout dans les villes, le régime chinois s’est aujourd’hui décalé vers les matières grasses et le sodium. Les aliments sont cuits à la vapeur, au four et bouillis moins fréquemment que ça ne l’était par le passé, et il y a beaucoup plus de grignotage et de consommation à l’extérieur de la maison (une idée qui était inconnue avant le nouveau millénaire).
Beaucoup de chinois, comme ceux qui se réclament du régime méditerranéen et du régime nordique, et des Amérindiens, recherchent à présent un retour à leur régime alimentaire traditionnel. Bien qu’il soit passé à la trappe il y a moins de 70 ans, nous avons déjà constaté un déclin dans la santé globale de la population. Les habitudes alimentaires occidentales ont supplanté çà et là les principes chinois d’équilibre et d’harmonie dans la cuisin,e et il est temps pour nous tous — chinois et autres — d’examiner ce que le régime chinois traditionnel a à offrir.

 

 

Comment suivre le régime chinois traditionnel:

1. Boire du thé vert
Le thé vert aide à tenir à distance la faim, aide la digestion et lutte contre les radicaux libres, qui causent des maladies cardiaques et le cancer. En Chine, on a coutume de laisser les feuilles dans une casserole et d’ajouter simplement l’eau quand une personne veut une deuxième ou une troisième tasse. De cette façon, ils prennent moins de caféine qu’ils ne le feraient avec plusieurs sachets de thé, utilisés l’un après l’autre, et d’éviter les produits chimiques impliqués dans la production de sachets de thé.

 

2. Abandonner les produits laitiers
Les produits laitiers sont conçus pour les nourrissons, et nôtre espèce est la seule qui continue à boire du lait à l’âge adulte. Au lieu de compter sur les produits laitiers pour le calcium, trouvez le dans les légumes verts à feuilles, les graines de sésame, et le lait caillé de soja fermentée.

 

3. Choisir le riz blanc, pas brun
Le riz brun est un riz blanc avec une coque autour, mais les nutriments de cette coque ont faible biodisponibilité. Cela signifie que notre corps utilise de l’énergie pour les assimiler. Cela dit, les valeurs chinoises d’alimentation sont équilibre et modération. Au lieu d’utiliser du riz blanc tout le temps, alterner entre tous les grains disponibles.

 

4. Ne pas compter les calories
La médecine chinoise considère les aliments comme de la nourriture, pas comme un potentiel de graisse corporelle. Au lieu de compter les calories, le régime chinois vise simplement à inclure des aliments sains. Par exemple, un avocat peut avoir 200 calories de plus qu’un soda light. Mais personne n’arguera que le soda light est mieux pour vous que l’avocat ! Arrêtez de penser en comptage et commencez à penser nutrition.

 

5. Manger la viande rouge avec modération
Selon la médecine chinoise, c’est une erreur d’avoir trop de viande rouge, mais tout le monde ne peut pas faire sans. Au lieu de renoncer totalement à la viande rouge, le régime chinois en conseille un peu, deux fois par semaine.

 

6. Apporter de l’équilibre à vos plats
Selon la médecine chinoise, les repas doivent toujours équilibrer des ingrédients qui sont yin (humide et mou) et yang (sec et croustillant). Les aliments yin refroidissent le corps, et les aliments yang le chauffent. Une autre façon de penser est la suivante : les aliments yin sont habituellement les glucides, et les aliments yang sont généralement des protéines. Par la cuisson d’un plat qui inclut ces deux (p. ex nouilles aux haricots mungo), la combinaison de protéines et de glucides peut aider à stabiliser la glycémie et l’insuline – clés de la santé métabolique.

7. Manger lentement, puis s’arrêter lorsque vous vous sentirez rassasié

C’est peut-être la partie la plus difficile du régime chinois, mais c’est certainement l’une des plus importantes. Un problème majeur avec l’alimentation occidentale, est aujourd’hui la façon dont nous avons lié le manger à la culpabilité. Au lieu de manger trois bons repas par jour, nous pourrions sauter le petit déjeuner, et ensuite céder à une tarte à 10:00 H. Nous pourrions manger des légumes toute la semaine, puis nous gaver de chips de pommes de terre pendant tout le week-end. La façon dont beaucoup d’entre nous voient la nourriture est faite d’extrêmes, rebondissant de la faim à l’excès, en quelques heures.

La solution, selon le régime chinois, est de ne jamais sauter de repas. Manger trois repas complets et sains tous les jours, et manger jusqu’à se sentir plein. Bien sûr, il y a une mise en garde : il faut manger lentement. Il faut un certain temps au cerveau pour signaler que vous sentez rassasié, il est donc très facile de trop manger sans s’en rendre compte, si vous êtes pressé. Asseyez-vous, prenez votre temps, et appréciez vos repas, jusqu’à ce que vous sachiez qu’il est temps d’arrêter.

 

8. Servir la soupe à chaque repas
Les aliments occidentaux sont tout à fait secs, et nous devons compenser cela en buvant beaucoup d’eau pendant et entre les repas. Le régime chinois adopte une approche différente. Leurs repas comprennent presque toujours un plat axé sur la soupe, qui aide à remplir l’estomac, et à contrôler l’appétit. Si vous pouvez avoir une soupe fermentée (tels que le miso), tant mieux. Les soupes fermentés sont les probiotiques, qui aident à libérer les nutriments dans les aliments que vous prenez.

 

9. Repenser plats principaux et accompagnements
Aux États-Unis, la viande est un plat principal et les légumes sont des plats d’accompagnement. Mais en Chine, les légumes sont considérés comme des plats principaux. Lorsque vous préparez un plat pour le dîner, essayez de penser à ce qui mérite le plus d’attention à. Au lieu d’un plat composé de deux-tiers de viande et un tiers de légumes, viser un plat qui est un fait d’un tiers de viande et de deux-tiers de légumes. À tout le moins, la moitié de votre repas doit être composé de légumes.

 

10. En savoir plus sur la médecine chinoise
Il n’y a pas de substitut au médecin quand vous êtes réellement malade, mais dans la plupart des cas, nous pouvons tous bénéficier par l’apprentissage, des légumes naturels, herbes et épices, qui peuvent nous garder en bonne santé. Par exemple, les piments peuvent favoriser la digestion, et le gingembre soulage les nausées. Que vous croyiez en ce régime ou non, à la fin de la journée, c’est quand même un moyen de vous assurer que vous prenez beaucoup d’aliments sains, et naturels.

Suivre le régime chinois ne signifie pas nécessairement manger de la nourriture chinoise tout le temps. En fait, si vous n’êtes pas prêt à cuisiner vous-même, et que vous n’avez pas une source fiable d’approvisionnement sain de l’extérieur, mieux vaut l’éviter ! Vous pouvez faire vos propres plats préférés, qu’ils proviennent du Mexique ou de votre grand-mère de province. La clé du régime chinois n’est pas la soupe wonton : ce sont des ingrédients naturels équilibrés.

Chaque fois que vous achetez et faites quelque chose, concentrez-vous sur la version non raffinée, entièrement naturelle. Lorsque vous faites quelque chose avec des féculents, envisagez d’ajouter des légumineuses. La prochaine fois que vous voulez une collation, faites bouillir une tasse de thé vert. Empilez des légumes dans votre assiette avec et buvez une tasse de soupe à côté. Ambitionnez l’équilibre, quoi que cela signifie pour vous.

 

Autres Ressources :


Apprenez comment booster votre métabolisme pour brûler la graisse

Eliminez chaque jour un peu de graisse abdominale en évitant ces 5 aliments

Commentaires

Pin It on Pinterest